systèmes de protection des oeuvres numériques, les fameux DRM

Les DRM ou comment les majors protègent leur musique
Principe de fonctionnement.

Le téléchargement de musique ou de films sur Internet ne rime pas forcément avec illégalité. Il est en effet possible d'acheter sur des sites spécialisés, comme Fnacmusic.com, iTunes Music Store ou Ina.fr, par exemple, des albums, des chansons à l'unité ou des films et de les télécharger ensuite dans son micro.

Mais vous ne pouvez pas faire tout ce que vous voulez des fichiers récupérés : l'écoute est limitée dans le temps, les possibilités de graver les fichiers sur CD sont restreintes, les transferts sont réservés à certains baladeurs audio numériques, etc. Qui est derrière toutes ces limitations ? Les DRM (Digital Rights Management ou gestion des droits électroniques).

Un standard pour le contrôle ?

Pour compliquer la situation, il existe des DRM différents, chacun ayant ses propres spécificités. Ce qui n'est pas du goût du gouvernement français, qui aimerait harmoniser tout ceci dans le cadre du projet de loi Dadvsi avec un standard DRM pour tous les fichiers. Si c'était le cas, les éditeurs (Microsoft, Apple...) perdraient leur monopole de diffusion, et ils ne sont pas vraiment d'accord... Alors, si vous vous sentez un peu perdu, voici une explication sur le principe de fonctionnement des DRM et les spécificités du contrôle des droits

Les DRM selon Microsoft...

Afin de comprendre la façon dont Microsoft gère les DRM, nous allons prendre l'exemple de la plate-forme de téléchargement de musique Fnacmusic.com, qui utilise ce système.

Vous achetez un morceau qui se présente sous la forme d'un fichier audio numérique encodé au format WMA. Mais, avant que vous puissiez le télécharger, le fichier est modifié par le système de DRM, qui le rend illisible par un procédé de cryptage. Ceci fait, le site vous autorise à récupérer le fichier sur votre micro.

Lorsque vous souhaitez l'écouter, Windows Media, le seul lecteur autorisé à le lire, détecte qu'il s'agit d'un morceau audio protégé. Il cherche à l'intérieur du fichier l'adresse Internet cachée du serveur qui, lui, contient la clé numérique nécessaire pour décrypter le fichier. Insistons bien : la clé elle-même n'est pas contenue dans le fichier, seule son adresse y figure !

De plus, le serveur qui possède la clé est indépendant de celui de la Fnac et il ne sert qu'à gérer les DRM. Pendant que le lecteur Windows Media recherche la clé, il envoie à ce serveur le numéro de série de votre ordinateur. Le serveur débloque alors le fichier en envoyant la clé numérique au lecteur média de votre micro, mais aussi des instructions sur ce que vous aurez le droit de faire avec. Le tout se présente en un fichier « licence » qui est caché par Windows Media quelque part sur votre disque dur. Et c'est à la suite de tout ça, vous pouvez écouter la chanson sur ce PC !

Mais que se passe-t-il si vous copiez la chanson (le fichier) sur un autre micro, par exemple un portable, pour l'écouter en déplacement ? Au moment de l'écoute, le lecteur Windows Media (celui du portable) ne trouve évidemment pas le fichier contenant la licence, qui est restée sur l'ordinateur d'origine. Et le fichier audio que vous avez copié est crypté.

Donc, rebelote : Windows Media se connecte comme la première fois au serveur qui gère les DRM via le lien caché dans le fichier (il vous faut donc une connexion à Internet), et demande ce que vous avez le droit de faire. Le serveur reconnaît le fichier, sait que vous pouvez, par exemple, le copier encore deux fois, et envoie un nouveau fichier licence, cette fois, pour votre ordinateur portable. Vous ne pourrez donc plus copier ce fichier qu'une fois.

... Selon Apple

Dans le cas des DRM mis en place par Apple, qui utilise la technologie Fair-play, il n'y a qu'un exemple puisque seul l'iTunes Music Store fournit des fichiers DRM Apple. Mais le procédé technique est similaire à celui de Microsoft. Toutefois, la gestion en est plus simple puisque tous les fichiers disposent des mêmes droits.

Si vous téléchargez de la musique sur ce site, vous recevrez un fichier AAC protégé, le format audio d'Apple, que vous ne pourrez lire qu'avec le logiciel iTunes. Là aussi, le fichier est crypté et une clé vous est envoyée puis cachée sur le disque dur pour permettre la lecture. Vous avez le droit de copier le fichier sur quatre autres ordinateurs, et de graver sept CD au maximum. Pour ce qui est des baladeurs audio numériques, vous pourrez copier le fichier autant de fois que vous le voulez... mais uniquement sur un iPod, le lecteur audio numérique vedette d'Apple, qui est le seul à pouvoir gérer les fichiers AAC DRM.

Et à la sauce DivX

Les DRM ne concernent pas que la musique, mais aussi la vidéo. Prenons l'exemple du site de l'INA (Institut national de l'audiovisuel), qui vient de rendre disponibles pas moins de 100 000 fichiers audio et vidéo protégés.

Dans le cas de l'INA, les fichiers vidéo à télécharger sont proposés au format DivX, géré par la société DivXNetworks. Dans ce cas, le système est un peu différent, puisque vous devez d'abord créer un compte pour indiquer vous-même sur quels appareils vous voulez regarder votre film : un ordinateur, bien sûr, un lecteur de DVD de salon ou un baladeur multimédia, à condition que l'appareil soit certifié DivX.

Mais attention, si votre platine DVD de salon peut lire les films DivX mais n'est pas « DivX Certified » (un logo doit être visible sur l'appareil), il ne pourra certainement pas lire le film protégé.

Vous pouvez définir jusqu'à six appareils (ordinateur compris) les six premiers mois suivant l'achat du film, et jusqu'à dix ensuite. Il est également possible de supprimer de la liste de votre compte un appareil pour le remplacer par un autre, autant de fois que vous voulez. Pour que cela soit possible, les informations DRM figurent dans le fichier vidéo, et pas dans un fichier à part. Concrètement, pour pouvoir lire un film DivX DRM téléchargé via Internet sur une platine DVD de salon compatible, il faut spécifier sur votre compte quelle est cette platine via le numéro de série de l'appareil.

Ensuite, quand vous achèterez un film DivX DRM, les informations de votre compte seront placées directement dans le film : la clé de déblocage est donc cachée dans le fichier même.

Les « petits » DRM

Comme nous venons de le voir, les sociétés développant les formats audio ou vidéo les plus connus possèdent leur propre DRM, et essayent d'imposer leur technologie aux fournisseurs de contenus musicaux et vidéo. Toutefois, il existe d'autres technologies DRM, moins connues, mais très intéressantes.

Prenons Weed, par exemple. Il s'agit d'un système DRM utilisant le format WMA, mais qui peut être lu sur plusieurs lecteurs : le lecteur Windows Media, Winamp, RealPlayer, etc. Pour ce faire, lorsque vous écoutez pour la première fois un fichier audio protégé par un DRM Weed, un petit plug-in (programme additionnel) est téléchargé : Weed Media Activator. Vous n'avez rien à payer au téléchargement et vous pouvez écouter n'importe quel morceau en entier trois fois gratuitement. A la quatrième, il vous sera demandé de payer via un compte Paypal , sachant que 50 % du prix va directement à l'artiste, 35 % au distributeur et 15 % à Share Media Licensing (l'éditeur de Weed).

www.weedshare.com


Qu'est-ce que c'est ?

AAC Advanced Audio Coding

Format de compression audio utilisé par Apple.

Dadvsi

Droit d'auteur et droits voisins dans la société de l'information.

DivX

Format de compression vidéo qui permet de compresser fortement avec une perte de qualité minimale.

Paypal

Moyen utilisé sur Internet qui permet d'effectuer ses paiements avec une adresse électronique, sans avoir à communiquer ses coordonnées de carte bancaire lors des transactions.

WMA Windows Media Audio

Format de compression audio développé par Microsoft.


si tu télécharges des musiques sur internet avec MSN protègées par des DRM clic ici here. Pour ne plus etre embêté par la protection

et tu pourras faire autant de copies que tu voudras de tes musiques.


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site