Installet un disque dur de plus de 128Go

   
Installer un disque dur de plus de 128 Go

Nom du dossier: Installer un disque dur de plus de 128 Go Les 3 pages du dossier:
1: Introduction2: Modification de la base de registre3: Modification des partitions
Date de publication: Lundi 24 Janvier 2005
Auteur: Julien
Page: 1 sur 3

Introduction:

Le problème de la détection des disques durs de grande capacité a bien sûr déjà été traîté par de nombreux sites, majoritairement anglophones, et ne touche désormais plus grand monde mais il arrive encore de tomber sur quelqu'un rencontrant ce problème notamment dernièrement sur le forum. J'ai donc décidé d'en faire un rapide dossier qui aura au moins le mérite d'exister et de faire un bref rappel "historique" pour ceux n'ayant pas eu à s'en soucier.

Au fil des années, la quantité et la taille des données (vidéos, photos, jeux, logiciels...) transitant par un ordinateur ne cessent de croître permettant aux constructeurs de matériel informatique de constamment renouveller leurs gammes de produits de stockage: mémoires vives et mémoires flash, graveurs de DVD ou encore disques durs. Il est ainsi aujourd'hui rare de trouver à la vente une configuration disposant d'un disque dur de moins de 80 Go voir même 120 Go.

Cependant, pour exploiter un disque dur de grande capacité, c'est à dire faisant plus de 128 Go, il y a deux contraintes à respecter absolument. Tout d'abord, le bios du PC doit supporter le mode 48 bit LBA (Logical Block Addressing). Il peut donc être nécessaire de mettre à jour le bios de la carte mère en espérant qu'il supporte enfin ce mode (voir le dossier sur le flash du bios et la page de téléchargement des bios). Enfin, le système d'exploitation doit lui aussi supporter l'adressage sur 48 bit sans quoi seuls 128 Go seront visibles par le système. Il serait tout de même dommage d'avoir acheté par exemple un disque dur de 160 Go et de ne pouvoir en exploiter qu'une partie... Malheureusement, Windows 98, Windows Me ainsi que les versions originales de Windows 2000 et de Windows XP ne reconnaissent tout simplement pas l'espace disque au delà de 128 Go.

Cette limite de 128 Go vient du fait que le mode LBA classique utilise réellement 28 bit pour l'adressage des secteurs du disque dur ce qui permet d'adresser 228 secteurs de 512 Octets. On ne peut donc exploiter que 228 x 512 = 137438953472 Octets soit 128 Go. Parfois, certains constructeurs ou certaines personnes parlent intentionnellement ou non d'une limite de 137 Go. Ces 137 Go viennent du fait qu'ils ont converti le chiffre ci-dessus en utilisant le principe 1 Ko = 1000 Octets alors qu'en fait 1 Ko = 1024 Octets.

Pour résoudre ce problème d'adressage, une nouvelle révision 6 du standard ATA a été publiée en 2002 et définie désormais la possibilité d'adresser les secteurs sur 48 bit ce qui ne devrait plus poser de problèmes pour un bon nombre d'années. La limite théorique est en effet désormais d'une bonne centaine de millions de Go! L'inconvénient de tout cela est que les systèmes d'exploitation que nous utilisons actuellement sont sortis avant cette nouvelle norme et qu'elle n'est donc pas gérée par défaut. Heureusement les éditeurs comme Microsoft publient régulièrement des mises à jour pour leurs produits et le mode 48 bit LBA est ainsi désormais géré par Windows 2000 depuis son Service Pack 3 et par Windows XP depuis son Service Pack 1. Ce n'est pas tout à fait exact puisqu'il était déjà possible d'activer le support des disques durs de grande capacité avec la version originale de Windows XP mais cela n'était pas vraiment officiel et posait énormément de problèmes au niveau de l'intégrité des données.

On peut alors penser que la simple installation du dernier Service Pack permet de résoudre le problème ce qui est en partie vrai pour le Service Pack 1 et le Service Pack 2 de Windows XP mais pas pour le Service Pack 4 de Windows 2000. En effet, le support du mode 48 bit LBA est bien présent dans le Service Pack 4 de Windows 2000 mais il n'est pas activé par défaut tout comme c'était le cas dans la version originale de Windows XP ce qui oblige à réaliser une modification de la base de registre. Cette modification manuelle du registre n'est d'ailleurs normalement pas nécessaire si vous possédez une carte mère équipée d'un chipset Intel i810, i815, i820, i830, i840, i845, i850 ou i860 et que vous avez installé les drivers ATA d'Intel à savoir l'Intel Application Accelerator (IAA) qui activent eux aussi le support du mode 48 bit LBA. D'une manière générale, pensez dans tous les cas à mettre à jour les drivers IDE de votre carte mère.

Sur la prise d'écran ci-dessous, vous pouvez constater qu'après le simple ajout d'un disque dur de grande capacité, seuls les 128 premiers Go de ce dernier sont en effet reconnus.


Pour résumer, si vous utilisez actuellement et souhaitez continuer d'utiliser Windows 2000 Service Pack 4 ou Windows XP original avec un disque dur de plus de 128 Go, vous devez modifier la base de registre comme détaillé à la page suivante pour que la totalité de votre disque dur soit enfin reconnue. Il faudra ensuite redimensionner votre ou vos partitions.
Dans le cas d'une nouvelle installation de Windows XP, si vous désirez que le programme d'installation détecte dès le départ la totalité du disque dur, il faut donc que le Service Pack 1 ou que le Service Pack 2 soit directement intégré sur le CD d'installation ce qui est le cas des CD vendus actuellement. Il est également possible de créer soi même ce type de CD.
Dans le cas de l'installation du Service Pack 1 ou du Service Pack 2 par dessus une version originale de Windows XP déjà existante, le support des disques durs de grande capacité sera bien ajouté et activé mais si votre disque dur fait plus de 128 Go et n'était donc pas reconnu à sa juste taille, la seule installation du Service Pack ne redimensionnera pas automatiquement la partition qui correspond à l'espace disque réellement exploitable. Il faudra là aussi redimensionner la partition "manuellement".

Pensez donc à vérifier si Windows détecte actuellement la capacité totale de votre disque dur. Il serait dommage de ne pouvoir en utiliser qu'une partie.


Page suivante:
Modification de la base de registre

 
Caractéristiques des disques durs

Les disques durs sont caractérisables principalement selon les critères suivants :
  • Leur capacité. Sans conseil vous connaissez déjà ce paramètre et tout le monde en comprend l'importance. Notez néanmoins qu'une capacité élevé entraîne automatiquement de plus grosses pertes de données lors d'un crash disque. Il est parfois préférable d'augmenter le nombre de disques pour limiter les risques, ou de doubler celui-ci grâce à un miroir RAID (RAID mode 1 ou plus).
  • La taille physique du disque, ou format. Deux formats sont actuellement sur le marché, 3.5" (3 pouces et demi) pour les ordinateurs de bureau et le 2.5" (2 pouces et demi) qui sont principalement utilisés dans les ordinateurs portables.
  • Le bus de transfert de données. Celui ci est à choisir en fonction de l'hôte dans lequel il sera installé. Selon le standard supporté, celui ci sera de type IDE, Serial-ATA ou SCSI.
D'autres paramètres peuvent aussi entrer en compte dans votre choix mais n'influeront que sur les performances
  • La vitesse du bus. Les disques mis en vente sur le marché sont généralement dans un même ordre de vitesse. Ces vitesses s'expriment en Mo/s de transfert. Par exemple ATA133 ou ATA100 pour les disques IDE, Serial ATA 150 pour les disques Serial-ATA et Ultra 320 ou Ultra 160 pour les disques SCSI. Ce paramètre ne doit pas être primordial dans votre choix des disques IDE, car les taux spécifiés sont quasiment impossibles à atteindre et les performances, par exemple, en ATA100 et ATA133 sont équivalentes.
  • La vitesse de rotation. Ce paramètre influe directement sur la vitesse d'accès des têtes de lectures aux pistes contenant les données. Exprimées en Tours/min (5400T/m, 7200T/m, ...) ces vitesses, couplées à celle des déplacements des têtes de lecture, agissent sur les temps d'accès moyen aux données ainsi que les taux de transferts. Par ailleurs, le niveau de bruit engendré ainsi que le niveau de dégagement thermique croissent aussi avec cette augmentation.
  • La taille du cache. Une zone tampon améliorant les performances en lecture et écriture. C'est aussi devenu pour les constructeurs un gage de fiabilité, l'usage de tampons en écriture augmentant la durée de vie des disques. Néanmoins, contrairement au cache en lecture, le cache en écriture n'apporte pas que des avantages: Le risque de perte des quantité de données en latence d'écriture augmente donc proportionnellement à la taille de ce cache. A moins d'utiliser des onduleurs et dans le cas d'une utilisation professionnelle, on préférera donc activer uniquement le cache lecture de ces disques et limiter ainsi les risques de pertes de données critiques.

Les disques IDE

Les disques durs IDE sont les disques les moins onéreux, mais ils sont aussi moins performants. De surcroît, leur utilisation entraîne directement une utilisation des ressources du processeur. Ils ne sont donc adaptés que pour l'utilisation dans des stations de travail, mais pas pour des serveurs de fichiers professionnels.

Coté fiabilité, quelques marques ressortent: Maxtor et Seagate. On leur portera donc notre préférence.

Les disques Serial-ATA

Ces disques sont, à la base, des disques IDE. Il diffèrent par l'utilisation d'un nouveau bus de données (Serial ATA), ainsi que par une intégration de certaines capacités de gestion des accès empruntées au SCSI. Dans la pratique, leur connectique est par ailleurs bien plus simple que l'IDE. Il faut donc naturellement les préférer aux disques IDE si votre système le supporte. Ce bus permet aussi une utilisation externe du disque.
La vitesse du bus est disponible en 1.5Gbit/s et 3Gbit/s (Spécifications SATA-IO).

Les disques SCSI

Les disques à technologie SCSI sont avant tout destinés au monde professionnel. Les temps d'accès les plus bas du marché et les vitesses de rotation élevées assurent des performances supérieures à la technologie IDE (Nommé comparativement Parallel-ATA ou P-ATA). La fiabilité est aussi au rendez vous, et le taux d'utilisation du processeur est négligeable. Il par ailleurs possible, en connaissance de cause, de modifier un grand nombre de paramètres internes dans la gestion des entrées/sorties de données du disque ainsi que dans le gestion du système de cache. Ces disques existent actuellement en deux formats: le LVD (68 broches) et le SCA (80 broches). Ce dernier permettant une remplacement/insertion/extraction à chaud dans le système. C'est la technologie à privilégier pour les systèmes nécessitant des gros volumes de transferts de données.

Les disques SAS (Serial Attached SCSI)

Cette nouvelle norme professionnelle permet une intégration transparente des disques SAS et Serial-ATA sur un même même contrôleur SAS. Elle risque à terme de remplacer les normes Ultra SCSI avec ses futures évolutions jusque 1200Mbit/s.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site