meublés, T1, T1bis? studio, coloc, etc.

mapiaule.com - Guide du logement étudiant <SCRIPT language=JavaScript> now = new Date(); ord = now.getTime();</SCRIPT><SCRIPT language=JavaScript> document.write('');</SCRIPT>
guide menu
formules pour se loger
Les formules pour se loger
formules pour se loger Les résidences réservées aux étudiants
Les résidences privées pour étudiants
L'internat
Les foyers
Les cités et résidences universitaires
formules pour se loger Les résidences ouvertes aux étudiants
Les foyers de jeunes travailleurs
formules pour se loger Le logement 'en ville'
L'emplacement et l'environnement
La chambre chez l'habitant
La chambre indépendante
Le studio ou l'appartement individuel
Les logements sociaux
formules pour se loger Partager un appartement
La colocation
JF partagerait appartement
Le statut de colocataires : un pour tous, tous pour un
Trouver vos coloc' sur le web
On a testé les Jeudis de la Colocation
formules pour se loger
La recherche du logement
Comment trouver son logement
La recherche du logement Les agences immobilières
La recherche du logement Déchiffrer le contrat de location (de A à E)
La recherche du logement Déchiffrer le contrat de location (de I à T)
La recherche du logement SOS petites annonces via la presse et le minitel
La recherche du logement SOS petites annonces via Internet
dossier de location
le dossier de location
dossier de location Le dépôt de garantie (ou caution)
dossier de location L'engagement de caution solidaire
dossier de location L'état des lieux
dossier de location Les autres taxes
dossier de location Lexique de la petite annonce
dossier de location Lexique du loyer
dossier de location Lexique des pièces d'un appartement
dossier de location Lexique des + de l'immeuble
dossier de location Lexique de l'intérieur d'un appartement
dossier de location Lexique du stationnement
dossier de location Lexique de l''état' de l'appartement
dossier de location Le dossier de location
dossier de location Les pièces à fournir pour le dossier de location
dossier de location Il est interdit au bailleur de...
dossier de location L'engagement de caution
dossier de location Contre la discrimination dans le logement
dossier de location Les charges locatives
dossier de location Les réparations locatives
dossier de location Les formailtés de départ
dossier de location Impôts locaux : Que dois-je payer ?
dossier de location
assurance habitation
assurance habitation Assurer son logement, mode d'emploi
assurance habitation
logements etudiants
Logements pour étudiants
logements etudiants Impots locaux
logements etudiants Les formalités de changement d'adresse
logements etudiants Trucs et astuces du déménagement
logements etudiants Installer la ligne fixe
logements etudiants Le portable, à défaut d'avoir un fixe...
logements etudiants Installation Internet
logements etudiants Installation du câble
logements etudiants Installations : l'eau
logements etudiants Installations : le gaz
logements etudiants Installations : l'électricité
logements etudiants Meubler et équiper son logement
logements etudiants Déménager et emménager...
logements etudiants Le déménagement facilité
logements etudiants
les aides pour financer votre logement
Les aides pour financer son logement
les prêts de la Société Générale
les aides pour financer votre logement Quel budget prévoir pour son logement
les aides pour financer votre logement Les prêts étudiants
les aides pour financer votre logement APL, ALS, vous y avez droit !
les aides pour financer votre logement Le montant de l'aide de la CAF
les aides pour financer votre logement CAF : bon à savoir
les aides pour financer votre logement CAF : combien allez-vous toucher ?
les aides pour financer votre logement Légendes urbaines sur l'APL et l'ALS
les aides pour financer votre logement Besoin de moins de 1 500 €
les aides pour financer votre logement Besoin de plus de 1 500 €
les aides pour financer votre logement Quel budget prévoir ?
les aides pour financer votre logement Le prêt d'honneur
les aides pour financer votre logement Loca-Pass, késako ?
les aides pour financer votre logement Loca-Pass, les modalités
les aides pour financer votre logement
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs
Vos droits et vos devoirs
La loi du 6 juillet 1989 La loi du 6 juillet 1989
Dispositions du code civil : louage de choses Dispositions du code civil : louage de choses
Dispositions du code civil : cautionnement Dispositions du code civil : cautionnement
Code civil : dispositions diverses Code civil : dispositions diverses
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Les textes de référence
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Loi de 1948
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Décret du 26 août 1987 : liste des charges récupérables
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Décret du 26 août 1987 : liste des réparations locatives
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Loi du 17 janvier 2002 : discrimination dans le logement
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Décret du 30 janvier 2002 : définition d'un logement décent
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Loi du 29 juillet 1998 contre l'exclusion
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Ô mon beau contrat...
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs Résoudre les conflits
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs L'action en justice
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs La procédure d'assignation au fond
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs La procédure de référé
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs La saisine simplifiée
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs L'injonction de faire et l'injonction de payer
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs L'aide judiciaire
guide de legislation, vos droits, et vos devoirs
ADRESSES UTILES

Nantes

RUB:2015  

 Nantes

 Mon premier appart? Facile grâce à la Société Générale !

UN SEUL DES CONCUBINS EST LOCATAIRE
Vous vivez maritalement, c'est-à-dire comme mari et femme, et partagez un logement en location. Sachez que les protections dont chacun d'entre vous peut bénéficier sont fonction de votre statut :

* Si vos deux noms figurent dans le bail : vous êtes colocataires, c'est-à-dire tous les deux locataires, et vous bénéficiez d'un droit équivalent sur le logement.
* Si seul l'un d'entre vous a signé le bail : il est seul locataire. A la différence de la situation d'un couple marié, l'autre est occupant sans titre et dans une situation précaire ; il est hébergé.

Mesurez bien les conséquences de chaque situation.

Seul celui qui a signé le bail a des droits et obligations vis-à-vis du bailleur.

Il est notamment responsable du paiement du loyer.

Son concubin est occupant sans titre, même s'il participe au paiement du loyer.


En cas de mésentente

Soit le locataire quitte le logement
    o Il donne congé au bailleur : l'autre n'a pas, en principe, la possibilité de rester dans le logement au-delà de l'expiration du bail, sauf s'il obtient l'accord du propriétaire avec lequel il signe alors un nouveau bail. Dans le cas contraire, et sauf abandon brusque et imprévisible du domicile par le locataire, le propriétaire est en droit de demander son expulsion.
    o Le locataire abandonne le logement de façon brusque et imprévisible sans que ce départ ait été préalablement convenu : s'il s'agit d'un logement soumis à la loi du 6 juillet 1989 ou d'un logement HLM, le bail peut se poursuivre avec le concubin qui vivait effectivement avec le locataire, dans le logement, depuis au moins un an à la date de l'abandon de domicile.

Il doit s'agir d'un concubinage notoire, c'est-à-dire de relations continues, stables et connues que le concubin prouvera par tous moyens, en cas de contestation.

Le concubin peut alors se maintenir dans le logement et devient locataire en titre. Toutefois, si des ascendants, descendants ou personnes à charge du locataire, vivaient également avec lui depuis au moins un an à la date de l'abandon de domicile, le bail peut aussi continuer à leur profit. En cas de conflit, c'est le tribunal qui tranche et attribue le logement à l'un des bénéficiaires. Si le bail a moins d'un an ou si vous viviez en concubinage depuis moins d'un an, sans avoir signé le bail, vous ne pouvez rester dans le logement qu'avec l'accord exprès du propriétaire.

Soit celui qui est hébergé quitte le logement : il peut partir du jour au lendemain sans préavis. Seul le locataire reste responsable du paiement du loyer et des charges.


En cas de décès du locataire

S'il s'agit d'un logement soumis à la loi du 6 juillet 1989 ou d'un logement HLM, le bail peut être transféré à celui qui n'était qu'hébergé, mais qui vivait effectivement en concubinage notoire avec le locataire depuis au moins un an . Il peut alors se maintenir dans le logement et devient locataire en titre.
Toutefois, si des ascendants, descendants ou personnes à charge du locataire vivaient également avec lui depuis au moins un an à la date du décès, le bail peut aussi leur être transféré. En cas de conflit, c'est le tribunal qui tranche et attribue le logement à l'un des bénéficiaires.
Si le bail a moins d'un an ou si vous viviez en concubinage depuis moins d'un an, celui qui n'a pas signé le bail, ne peut rester dans le logement qu'avec l'accord exprès du propritéraire.


Dans tous les cas

S'il s'agit d'un logement soumis à la loi de 48, le concubin n'a pas le droit au maintien dans les lieux. S'il s'agit d'un logement HLM, le concubin pour se maintenir dans le logement après l'abandon ou le décès du locataire, doit disposer de ressources inférieures aux plafonds qui ouvrent droit à un logement HLM.
 
UN SEUL DES CONCUBINS EST LOCATAIRE
Vous vivez maritalement, c'est-à-dire comme mari et femme, et partagez un logement en location. Sachez que les protections dont chacun d'entre vous peut bénéficier sont fonction de votre statut :

* Si vos deux noms figurent dans le bail : vous êtes colocataires, c'est-à-dire tous les deux locataires, et vous bénéficiez d'un droit équivalent sur le logement.
* Si seul l'un d'entre vous a signé le bail : il est seul locataire. A la différence de la situation d'un couple marié, l'autre est occupant sans titre et dans une situation précaire ; il est hébergé.

Mesurez bien les conséquences de chaque situation.

Seul celui qui a signé le bail a des droits et obligations vis-à-vis du bailleur.

Il est notamment responsable du paiement du loyer.

Son concubin est occupant sans titre, même s'il participe au paiement du loyer.


En cas de mésentente

Soit le locataire quitte le logement
    o Il donne congé au bailleur : l'autre n'a pas, en principe, la possibilité de rester dans le logement au-delà de l'expiration du bail, sauf s'il obtient l'accord du propriétaire avec lequel il signe alors un nouveau bail. Dans le cas contraire, et sauf abandon brusque et imprévisible du domicile par le locataire, le propriétaire est en droit de demander son expulsion.
    o Le locataire abandonne le logement de façon brusque et imprévisible sans que ce départ ait été préalablement convenu : s'il s'agit d'un logement soumis à la loi du 6 juillet 1989 ou d'un logement HLM, le bail peut se poursuivre avec le concubin qui vivait effectivement avec le locataire, dans le logement, depuis au moins un an à la date de l'abandon de domicile.

Il doit s'agir d'un concubinage notoire, c'est-à-dire de relations continues, stables et connues que le concubin prouvera par tous moyens, en cas de contestation.

Le concubin peut alors se maintenir dans le logement et devient locataire en titre. Toutefois, si des ascendants, descendants ou personnes à charge du locataire, vivaient également avec lui depuis au moins un an à la date de l'abandon de domicile, le bail peut aussi continuer à leur profit. En cas de conflit, c'est le tribunal qui tranche et attribue le logement à l'un des bénéficiaires. Si le bail a moins d'un an ou si vous viviez en concubinage depuis moins d'un an, sans avoir signé le bail, vous ne pouvez rester dans le logement qu'avec l'accord exprès du propriétaire.

Soit celui qui est hébergé quitte le logement : il peut partir du jour au lendemain sans préavis. Seul le locataire reste responsable du paiement du loyer et des charges.


En cas de décès du locataire

S'il s'agit d'un logement soumis à la loi du 6 juillet 1989 ou d'un logement HLM, le bail peut être transféré à celui qui n'était qu'hébergé, mais qui vivait effectivement en concubinage notoire avec le locataire depuis au moins un an . Il peut alors se maintenir dans le logement et devient locataire en titre.
Toutefois, si des ascendants, descendants ou personnes à charge du locataire vivaient également avec lui depuis au moins un an à la date du décès, le bail peut aussi leur être transféré. En cas de conflit, c'est le tribunal qui tranche et attribue le logement à l'un des bénéficiaires.
Si le bail a moins d'un an ou si vous viviez en concubinage depuis moins d'un an, celui qui n'a pas signé le bail, ne peut rester dans le logement qu'avec l'accord exprès du propritéraire.


Dans tous les cas

S'il s'agit d'un logement soumis à la loi de 48, le concubin n'a pas le droit au maintien dans les lieux. S'il s'agit d'un logement HLM, le concubin pour se maintenir dans le logement après l'abandon ou le décès du locataire, doit disposer de ressources inférieures aux plafonds qui ouvrent droit à un logement HLM.
VOUS ÊTES COLOCATAIRES

Vous signez tous les deux le bail : vous avez les mêmes droits et obligations vis-à-vis du bailleur.

Vous êtes responsables tous les deux du paiement du loyer et de toute somme due au bailleur (charges, réparations locatives).

Le bail peut prévoir expressément votre solidarité : elle joue alors, même en cas de départ de l'un d'entre vous.

La clause de solidarité est une mention dans le bail qui ne comporte pas obligatoirement le mot " solidarité " mais qui exprime clairement que chacun des locataires peut être tenu responsable du paiement de la totalité du loyer et de toute somme due au propriétaire jusqu'à l'expiration du bail.

Le propriétaire doit vous adresser, à chacun en nom propre, certaines notifications : la proposition de renouvellement de bail, le congé ; toutefois, en cas de clause de solidarité, un seul congé peut en principe suffire. Vous souhaitez tous les deux mettre fin au bail : vous donnez congé au bailleur dans les mêmes conditions que tout locataire : soit en lui adressant chacun un congé, soit en lui adressant un congé commun comportant vos deux noms et signatures.Le montant du dépôt de garantie vous est versé indifféremment à l'un ou l'autre, sauf mention particulière au bail.



En cas de mésentente

L'un d'entre vous quitte le logement et adresse un congé au bailleur. Le bail se poursuit pour le colocataire qui reste dans le logement ; il conserve, en effet, son statut de locataire.

o
Si le bail contenait une clause de solidarité : celui qui a quitté le logement reste solidaire jusqu'à l'expiration du bail, du paiement du loyer et de toute autre somme qui pourrait être due au bailleur, même s'il a pris la précaution d'adresser un congé au bailleur.

En cas de location d'un logement HLM, le bail est à durée indéterminée : celui qui quitte le logement est alors solidaire de celui qui reste tant que ce dernier demeure dans le logement.

Seul un avenant au bail dénonçant cette clause peut mettre fin à la solidarité entre les deux colocataires. Le locataire qui a quitté le logement peut engager une action contre le locataire resté dans le logement pour obtenir le remboursement des sommes qu'il a dû régler à sa place.

En outre, la personne qui s'est portée caution pour vous, reste engagée jusqu'à la date d'expiration du bail en cours, même si vous quittez le logement avant ; si elle s'est portée caution pour une durée indéterminée ou non précisée, elle doit néanmoins notifier au bailleur la résiliation de son engagement (cf. dépliant "
Se porter caution d'un locataire ").

o en l'absence de clause de solidarité :celui qui reste dans le logement est, en principe, à l'expiration du délai de préavis du congé délivré par son colocataire, seul responsable du paiement du loyer et des charges vis-à-vis du bailleur. Le colocataire qui quitte le logement sans donner congé au bailleur reste, en revanche, tenu au paiement du loyer.

Dans tous les cas, celui qui donne son congé ne peut exiger la restitution d'une partie du dépôt de garantie tant que le logement n'est pas libéré par l'autre colocataire.

Vous souhaitez tous les deux conserver le logement. Le juge ne peut, en principe, décider l'attribution du logement à l'un ou à l'autre.

En cas de décès de l'un d'entre vous

Le bail se poursuit sans changement pour le colocataire survivant, qui conserve les mêmes droits et obligations vis-à-vis du propriétaire.

 

Toulouse
Limoges
Bordeaux
Poitiers
Versailles
Clermont-Ferrand
Orléans - Tours
Caen
Nantes
Rouen
Rennes
Lille
Créteil
Amiens
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.