La santé c'est important. souvant nous sommes à la recherche de renseignements avant de consulter un médecin. J'ai mis cette rubrique pour pouvoir vous faire la liste des liens des

'Pour démarrer cette rubrique il est important de parler de la réforme sur la sécu qui se fait en ce moment dans l'émicycle  de l'Assemblée Nationale.    Le sujet qui suit cette intro. est sur les vertiges' (Le webmaster).

Nouvelle sécu : 1 euro/consultation et « casier sanitaire »

Après trois semaines de débats à l’Assemblée nationale, le projet de loi de réforme de l’Assurance maladie initié par Philippe Douste-Blazy a finalement été adopté. Que faut-il savoir sur cette loi anti-déficit de la Sécurité sociale ?

Adoptée en première lecture, cette loi de sauvetage (12,9 milliards d’euros de déficit en 2004) aura nécessité seize jours de débats houleux, 140 heures de discussions et plus de 7.800 amendements. Elle comprend quatre mesures emblématiques, dont certaines seront applicables dès 2005.

Participation d’un euro non remboursable à chaque consultation

Cette mesure, applicable dès le 1er janvier 2005, sera la plus visible. A chaque consultation médicale, un euro restera à la charge du patient, que les mutuelles ne rembourseront pas. En seront dispensés les bénéficiaires de la CMU, les jeunes de moins de 16 ans et les femmes enceintes (du 4e mois de grossesse au 12e jour après la naissance).
Inutile de vérifier si vous avez bien une pièce d’un euro dans votre porte-monnaie. Le prix de votre consultation sera tout simplement plus cher d’un euro, tandis que vous serez remboursé par la Sécu du prix habituel de votre consultation moins un euro. Par exemple, si vous consultez un médecin de secteur 1, facturé à 20 euros, vous ne serez plus remboursé de 14 euros, mais de 13 euros. Dans ce cas, le taux de remboursement passe de 70% à 65%. Les Français consultant en moyenne huit fois dans l’année, cette mesure leur coûtera 8 euros par an. Et donc plus on est malade, plus on paye.
Les actes médicaux concernés sont les consultations chez les généralistes, spécialistes en ville et à l’hôpital, actes techniques réalisés par des médecins (radios, petites chirurgies, interventions en clinique…), passages aux urgences non suivis d’une hospitalisation, actes biologiques (prises de sang…). Ne sont pas concernés : les urgences suivies d’une hospitalisation, les accouchements, les actes infirmiers, les soins de kiné, etc.

Carte vitale 2

La carte vitale 2 fera son apparition progressivement au fur et à mesure des renouvellements de carte à partir de 2006 et jusqu’en 2008. Elle fera office de « carte d’identité de santé » et sera valable pour une durée de cinq ans. Elle comprendra la photo de son propriétaire, pour éviter qu’elle ne change de main et une puce dotée d’une mémoire de 32 kilos octets, contre 4 actuellement.

Dossier médical personnel : « casier sanitaire » ?

Le dossier médical personnel centralisera toutes les informations de santé du patient. Il a pour but de mieux coordonner les soins et de faire des économies en évitant par exemple de réitérer des examens ou des prescriptions inutiles.
Ce dossier électronique, prévu pour début juillet 2007, soulève de vives contestations, notamment par rapport au secret médical, puisque les supports informatiques n’ont à ce jour jamais fait preuve de leur inviolabilité. Parallèlement, le patient n’aura guère de possibilité d’accès à la lecture de son propre dossier et donc aucune garantie de savoir ce qu’il contiendra.

Médecin traitant

Chaque patient devra choisir un médecin traitant, sous peine de se voir moins remboursé.

Aide à la souscription d’une complémentaire santé

Les Français les plus modestes recevront un chèque pour se payer une mutuelle. Ce qui devrait concerner 2 millions de personnes qui gagnent trop pour bénéficier de la CMU.


28/07/2004
http://www.e-sante.fr/magazine/

Il y à un forum pour la discussion de cette réforme


Les vertiges ont de multiples origines

Un vertige est une illusion de mouvement, donnant l’impression que l’environnement bouge autour de soi. Ce symptôme, qui constitue un motif très fréquent de consultation, doit toujours faire l’objet d’un examen médical approfondi. Selon ses caractéristiques (durée, fréquence, circonstances de survenue, signes associés), l’origine peut être évoquée et des examens complémentaires en milieu spécialisé pourront alors la confirmer. Parmi les nombreuses causes possibles de vertiges, trois sont plus fréquentes : il s’agit du vertige positionnel paroxystique bénin, de la maladie de Ménière et de la névrite vestibulaire.

Les vertiges représentent un motif extrêmement fréquent de consultation, que ce soit au cabinet médical ou dans les établissements hospitaliers, puisqu'ils se situent parmi les dix premiers rangs des motifs d'intervention en urgence.
Le vertige correspond à la sensation de voir tourner les objets autour de soi, dans tous les plans de l'espace. Il s'agit évidemment d'une sensation désagréable, d'autant plus inquiétante qu'elle est importante.
Il faut cependant constater que le terme de vertige est souvent utilisé à tort par celui qui s'en croit victime pour désigner en réalité une sensation de malaise ou d'étourdissement, sans véritable vertige, et dont la cause est bien différente.

S'agit-il d'un vertige ?

Dans tous les cas, un examen médical s'impose pour s'assurer qu'il s'agit bien d'un vertige et ensuite pour en déterminer la cause. Celles-ci sont nombreuses, mais concernent souvent les organes de l'équilibre, situés dans l'oreille interne ou les voies nerveuses qui leur sont liées.
En effet, notre équilibre est contrôle par des structures situées dans l'oreille interne qui sont les canaux semi-circulaires et le vestibule. Les nerfs vestibulaires y sont associés. Interviennent également certaines structures du tronc cérébral, comme le cervelet par exemple.

L'examen clinique permet le plus souvent de faire le diagnostic

Etant donné le grand nombre d’affections à l’origine de vertiges, le médecin doit réaliser une véritable enquête policière et recueillir le plus d'informations possibles afin de cerner les caractéristiques du vertige et orienter sa démarche diagnostique.
La durée du vertige est déterminante ainsi que ses circonstances de survenue (positions particulières de la tête ou du corps, moments et lieux de survenue, prise éventuelle de certains médicaments). D'autres signes peuvent être associés, comme des nausées ou des vomissements. Ceux-ci sont relativement fréquents, mais sans gravité particulière, survenant plutôt en cas de vertiges intenses. Des signes auditifs peuvent être présents au moment du vertige, comme des acouphènes ou bourdonnements d'oreille, une baisse de l'audition (hypoacousie) voire une surdité. Il s'agit parfois de céphalées, de tachycardie (accélération de la fréquence cardiaque) ou de bradycardie (ralentissement du rythme cardiaque), de sueurs ou encore de troubles visuels.

On distingue ainsi trois grands types de vertiges :
o les vertiges très brefs, de quelques secondes, déclenchés par des mouvements brusques de la tête ;
o les crises de vertiges durant quelques minutes et se répétant, parfois accompagnées de signes auditifs ou de céphalées ;
o le grand vertige isolé, pouvant s’installer pendant plusieurs jours.
Le médecin va ensuite orienter les explorations en fonction du type de vertige suspecté. Dans tous les cas, un examen des tympans et de l'audition est pratiqué.

Les causes de vertiges sont nombreuses

La liste de toutes les pathologies pouvant donner lieu à des vertiges serait longue et d'énumération fastidieuse, puisque plus de 150 causes sont recensées. Parmi celles-ci, trois dominent par leur fréquence : le vertige paroxystique positionnel bénin, la maladie de Ménière et la névrite vestibulaire.

o Le vertige paroxystique positionnel bénin est le plus fréquent (environ un tiers des cas) et de diagnostic en général facilement évoqué devant un vertige intense et très bref, de l’ordre de quelques secondes, se déclenchant dans des circonstances bien précises (en tournant la tête, en se levant, en mettant la tête en extension ...). Ce type de vertige, qui ne s’accompagne d’aucun autre signe, est lié au déplacement de petits cristaux de carbonate de calcium, appelés otolithes, dans les canaux semi-circulaires de l’oreille interne. Le vertige paroxystique positionnel bénin guérit facilement grâce à une manœuvre positionnelle (la manœuvre de Hallpike) qui vise à faire sortir les otolithes du canal semi-circulaire.

o La maladie de Ménière se caractérise par des crises vertigineuses qui se répètent, d’une durée de quelques minutes à plusieurs heures et de fréquence variable selon les sujets. Elle est typique par les signes qui accompagnent ces crises : une sensation de plénitude de l’oreille et des bourdonnements d’oreille précèdent la crise, nausées et/ou vomissements peuvent survenir au plus fort de celle-ci. L’évolution de la maladie est marquée par une baisse progressive de l’audition dans une oreille, pouvant aboutir à une véritable surdité au bout de quelques années. La cause en demeure encore aujourd’hui mal connue et le traitement fait appel à des médicaments tels que les antivertigineux, les anxiolytiques, associés à des règles d’hygiène de vie.

o La névrite vestibulaire se présente comme un grand vertige qui se prolonge pendant plusieurs heures, voire même plusieurs jours. Elle ne s’accompagne le plus souvent d’aucun autre signe, si ce n’est un nystagmus important (ce sont des mouvements oculaires involontaires et saccadés). Elle est liée à une infection virale, comme le zona, les oreillons ou la varicelle.

A côté de ces trois maladies les plus fréquentes, nous citerons d’autres causes de vertiges, plus rares, mais plus graves ou nécessitant un traitement urgent. L’urgence est en effet le plus souvent évidente lorsqu’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral ou d’un traumatisme crânien, au cours desquels les vertiges peuvent être associés à des céphalées et des pertes de connaissance. En plus d’un contexte évocateur, le diagnostic est fait par l’examen neurologique et l’imagerie médicale, notamment le scanner.
Le neurinome de l’acoustique est une tumeur qui se manifeste plutôt par des troubles de l’équilibre gênant la vie quotidienne. Le diagnostic est évoqué par la présence d’une baisse progressive de l’audition unilatérale, éventuellement associée à des acouphènes.

Les vertiges sont particulièrement fréquents chez les personnes âgées

Ils peuvent être responsables de chutes, de syncopes, pouvant entraîner une invalidité. Il est essentiel de faire un bilan médical complet, prenant notamment en compte l’état cardiovasculaire, la marche et l’équilibre, l’état psychique et également les traitements en cours. Plusieurs causes de vertiges peuvent aussi être associées chez le sujet âgé qui nécessite donc une prise en charge spécifique.


23/04/2001
Dr Sylvie Coulomb

 

 


 

Calcul du taux d’alcoolémie
Vous et la nicotine (test de Fagerström)
Etes-vous prêt à arrêter de fumer ? (test de Demaria)
Quelle est votre dépendance psychique à la cigarette (test de Horn)

Bien voir et bien entendre

vue vision auditionDe tous les sens, la vision et l’ouïe sont considérée comme les plus importants. Pour garder un œil sur votre vue et ne plus faire la sourde oreille à vos problèmes d’audition, évaluez-vous grâce à nos tests.

Huit tests pour mettre vos yeux à l’épreuve
Souffrez-vous de strabisme
Test colorimétrique (testez vous-même vos lunettes de soleil)
Avez-vous une bonne audition ?

Testez votre audition

Petits et gros soucis de santé

santéMieux vaut prévenir que guérir ! Pourquoi ne pas vous accorder cinq minutes pour évaluer vos risques ? Maladies cardiovasculaires, déprime, diabète… Doctissimo vous propose des tests qui vous permettront de savoir s’il s’agit de petit ou de plus gros problèmes de santé.

Calcul du risque d'infarctus
Vos risques d’accident vasculaire cérébral
Coup de blues ou dépression ?
Diabète : êtes-vous à risque ?
Et si c’était l’asthme ?
Est-ce un Alzheimer ?
Présentez-vous des signes d'andropause ?
Evaluez votre capital genou
Simple mal de tête ou migraine ?

Cancer : quels sont vos risques ?

cancer risquesLe cancer est à l’origine de plus de 150 000 décès par an, beaucoup pourraient être évités grâce à des conseils prévention. Déclaré récemment comme 'drame national' par le Président de la République, cette maladie concerne 12 millions de Français touchés de près dans leur famille. Découvrez en quelques clics quels sont vos risques.

Cancer de la peau
Cancer de la prostate
Cancer du côlon
Cancer du poumon
Cancer de la vessie

Stressé ? Ouvrez un album photo !
[le 3 septembre 2004]

Une photo d’un proche peut aider à lutter contre le stress. C’est ce que prétendent des chercheurs anglais après avoir testé le procédé... sur des moutons ! En effet, en séparant une bête du troupeau, ils faisaient fortement monter son niveau d’anxiété : agitation, bêlements, rythme cardiaque... Or s’ils montraient à la brebis égarée des photos de moutons de son troupeau, ils réussissaient à la calmer très rapidement. Cela ne fonctionnait pas avec des portraits de chèvres ou des figures géométriques. Il est certes difficile d’extrapoler ce type de résultat à l’homme. Mais qui n’aime pas recréer un cadre familier autour de soi, en plaçant par exemple des photos de ses enfants encadrées sur son bureau ou en fond d’écran sur son ordinateur ? Pour se sentir bien, nous avons besoin de sentir la présence de visages familiers... comme les moutons ! Si vous doutez néanmoins de votre similitude avec cet animal bêlant, vous pouvez néanmoins essayer la thérapie par l’image : dans un environnement peu agréable, ou en cas de stress élevé, choisissez quelques photos à glisser dans votre portefeuille. Vous pouvez opter au choix pour des portraits : de membres de votre famille, de moutons dans les prés ou d’amis habillés avec des pulls en laine...

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens

×