Airbus : retrait du plan POWER 8 pour développer toute la filière aéronautique.

Airbus : retrait du plan POWER 8 pour développer toute la filière aéronautique.

Le 02 Avril, huit Comités Régionaux CGT* et la Fédération de la métallurgie, se sont réunis à Montreuil, à l’initiative de la Confédération afin d’amplifier les actions pour le retrait du plan Power 8 et développer la filière aéronautique.

Le 02 Avril, huit Comités Régionaux CGT* et la Fédération de la métallurgie, se sont réunis à Montreuil, à l’initiative de la Confédération afin d’amplifier les actions pour le retrait du plan Power 8 et développer la filière aéronautique.

L’annonce brutale par EADS, du plan POWER 8 dans Airbus entraînant 10 000 suppressions d’emplois en Europe, avec mise en vente de certains établissements de production et externalisation d’activités provoque inquiétude et colère parmi les salariés du Groupe, ainsi que dans les entreprises sous traitantes, comme parmi les populations des Régions et bassins d’emploi touchés par cette vaste restructuration.

Alors que l’emploi industriel est un élément structurant pour un aménagement durable et solidaire des territoires, nous sommes face à une tentative de restructuration globale de la filière aéronautique dont Airbus est la partie visible.

Il est bien évident que le plan Power8 aura des retombées pour l’ensemble de la filière et plus particulièrement pour les sous traitants, les réseaux de PME,… dans tous les tissus économiques de ces huit régions. C’est toute la responsabilité sociale et territoriale du groupe EADS qui doit être soulevée.

Airbus est une entreprise aux atouts considérables pour le développement. Ses plans de charge connaissent des records historiques, avec un carnet de commande de 2 533 appareils représentant six années d’activités. Le déficit qui vient d’être annoncé est à rapprocher du coût financier que représente la mise en œuvre du plan power 8. Il ne faut pas que ces potentiels soient gâchés par des contraintes de rentabilité financière entravant tout potentiel de développement.

Les propositions émanant des Présidents des huit Conseils Régionaux, concernant la prise de participation dans le capital d’EADS ainsi que des aides importantes aux entreprises sous-traitantes méritent un véritable débat national. L’objectif affiché est d’atténuer les effets socio-économiques du Plan Power 8, mais pas seulement. Il s’agit aussi d’appuyer la restructuration de la sous-traitance et le regroupement de PME afin qu’elles puissent encore supporter les baisses de coûts et la mise en concurrence. C’est à cette condition qu’elles pourraient encore être interlocuteurs d’ EADS.

Si la CGT n’est pas en soi, opposée à l’utilisation d’aides publiques pour développer l’emploi et les entreprises, dans une démarche d’efficacité sociale et économique, cela pose la question de la transparence de ces attributions et de leur conditionnalité, en matière de création d’emplois, de salaires, de condition de travail, de garanties collectives, de formation, de droits nouveaux pour les salariés ... Bref qu’elles s’inscrivent dans un vrai déploiement des capacités humaines et productives des bassins d’emploi et de la filière concernés.

Les aides publiques ne peuvent en aucun cas servir à garantir le taux de rentabilité des dividendes versés aux actionnaires. Faut-il rappeler que, pour Airbus, les dividendes en 2005 ont connu un taux de progression de 45% par rapport à 2004 ? Faut il rappeler que l’investissement prévu dans le cadre du programme concernant l’A350 est de 10 milliards sur 7 ans pour un rapport estimé en terme de chiffre d’affaire de 400 milliards d’euros ? L’Etat détient 15% dans le capital d’Airbus. Qu’en fait-il ? Comment s’en sert-il comme levier pour imposer d’autres critères de gestion que ceux de la rentabilité imposés par le marché financier qui nous amène à la situation d’aujourd’hui ? La question centrale est bien celle d’une véritable politique industrielle tant nationale qu’européenne, libérée de la seule logique financière.

Enfin, le rôle et la responsabilité des banques et la création d’un pôle public financier sont également au cœur de ces enjeux. Qui va prendre les risques des nouveaux sauts technologiques de l’industrie aéronautique ? La solution de rechercher à baisser les coûts et faire supporter ces lourdes dépenses sur les sous-traitants et les salariés est dangereuse. L’Etat, les régions, le groupe EADS doivent favoriser au contraire des coopérations réelles pour lancer de nouvelles technologies, former et qualifier, préparer aux futurs métiers de l’aéronautique dans les bassins d’emplois de ces huit régions. L’épargne dans les banques, avec les fonds de la Caisse des dépôts et consignations, doit y contribuer.

Ce qui est nécessaire c’est plus de droit pour les salariés et leurs représentants, afin de pouvoir intervenir et proposer des alternatives dans le cadre de la gestion et de la stratégie de leur entreprise. Avoir plus de visibilité entre Airbus et ses sous traitants, nécessite de mettre en place un Comité inter-entreprises intéressant tous les salariés de la filière. Avoir plus de transparence dans l’utilisation des fonds publics demande plus de contrôle et de droit pour les CE.

Il n’y a pas plus de fatalité pour Airbus qu’il n’y en avait pour la Sogerma l’an passé. Après quatre mois de lutte dans l’unité, avec la population, un site de plus de mille emplois, alors condamné par EADS à la fermeture, poursuit son activité et embauche.

La Confédération, avec ses huit Comités régionaux et la Fédération de la métallurgie, entendent engager le débat dans les syndicats, les bassins d’emploi et les régions concernées, pour contribuer à construire un rapport de force permettant le retrait du plan Power8, et le développement d’une filière aéronautique porteuse d’emplois, de développement économique et social dans les territoires.

Montreuil le 12 Avril 2007 *(Aquitaine, Midi Pyrénées, Ile de France, Centre, Pays de Loire, Picardie, PACA, Poitou Charente)


http://www.cgt.fr/internet/





Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site