F.O. ou l'art de sabrer les luttes à Airbus et EADS

Force Ouvrière
Lettre aux syndiqués

Syndicat des métaux de Nantes - section Airbus France- Airbus Nantes
 
Mes chers camarades,
 
Lors de l'assemblée générale du 27 mars 2007, nous avons voté à bulletin secret, une résolution qui a été adopté par 85% des adhérents présents.
 
J'ai donc été mandaté pour mettre en débat et défendre la position de Force Ouvrière Airbus Nantes, au niveau de la coordination Force Ouvrière Airbus France.
Le principe du durcissement du Mouvement intersyndicale, n'a vpas été partagé ni par la CFE/CGC, ni par la CFTC, ces organisations ayant clairement choisi d'accompagner POWER 8 et la vente de Méaulte. Par ailleurs, la CFDT n'avait déjà pas appelé le 16 mars à Méaulte et la CGT essaie depuis le début, de récupérer la situation à son compte, en ayant un pied dedans et un pied dehors de l'intersyndicale.
L'unité intersyndicale ayant été mise à mal, la coordination Force ouvrière Airbus France à donc décidé, seule, d'appeler à une demi journée de grève le 3 avril 2007.
Les autres organisations syndicales pourront, si elles le souhaites, se joindre à cette initiative et sur nos positions, en premier lieu:
Pas de ventes, ni cessions, ni fillialisations de sites.
 
Il n'empêche que le débat doit se poursuivre à tous les niveaux dans tout Airbus et y compris dans toutes les organisations syndicales, sur les perspectives offertes par l'assemblée Générale des syndiqués FORCE OUVRIERE AIRBUS Nantes qui s'est prononcée:
-Pour l'épreuve de force,
-Pour 24h00 de grève pour commencer,
-Pour la reconduite du mouvement,
Coordonné dans tout Airbus
 
Salutations syndicalistes Bouguenais, le 02 avril 2007

lettre faite par FO ( PT ) à ses syndiqués après leur réunion d'info syndicale du 27 Mars et juste avant le débrayage de 4 heures du 3 avril où ils ont eu 15/20 personnes dans la salle du CE.
FO a affiché au dernier moment ce débrayage après avoir vu l'affichage de la CGT qui appelait à débrayer le 3 avril devant le parking piste, avec grillade et boissons.
FO a mis le débrayage dans la salle d'expo du CE pour qu'il n'y ai pas de contact avec les salariés se trouvant avec la CGT. Qui pourtant avait fais la démarche de mettre le débrayage sur le même jour que FO. rappelont aussi que FO comme la CGC et CFTC ne viennent pas aux réunions inter syndicales.

Pour info il y a deux courants à la tête de FO Airbus France : PT et UMP.entièrement bridéet dirigé par la direction.
 

"Le "modèle airbusien" du sabotage syndical"

Les syndicats, le gouvernement, la direction, toute la classe politique et les médias ont polarisé l'attention sur les 10 000 suppressions d'emplois à Airbus (jusqu'ici présenté comme un fleuron "prospère") où ils ont multiplié les manœuvres pour organiser la division des ouvriers entre eux, disperser leur colère et défouler leur combativité.

Ainsi, les syndicats ont commencé par faire croire qu'ils n'étaient pas au courant de ce qui se tramait, qu'ils défendaient les emplois et les intérêts des ouvriers alors que pendant des mois, ils étaient pleinement associés au fameux plan Power 8. En effet, la direction avait créé pour cela "un comité de pilotage" constitué de la Direction des Ressources Humaines et des syndicats, afin justement de "se préparer à tout impact social que ses mesures pourraient avoir" (d'après une note de la direction à l'intérieur de l'usine de Toulouse-Blagnac). Les syndicats ont tous tenu le même langage, celui de minimiser l'attaque au moment où elle était dans sa phase préparatoire, s'inscrivant pleinement dans les mensonges de la direction et des différents Etats concernés. Ensuite, ils ont fait reprendre le travail aux ouvriers à Méaulte qui étaient partis spontanément en grève 48 heures avant l'annonce officielle du plan Power 8 en prétendant que l'usine ne serait pas revendue, alors que la direction faisait savoir ensuite qu'aucune décision n'était pour l'instant arrêtée sur le sujet.

Suivant les usines, s'adaptant à chaque situation particulière, les syndicats ont organisé la division, comme à Toulouse, entre les secteurs touchés et ceux épargnés. Plus fort encore, pendant des mois, ils ont martelé l'idée selon laquelle, si Airbus est dans cette situation, c'est "la faute aux Allemands". En Allemagne, le discours syndical était parallèle : "C'est la faute aux Français". Aussi, les syndicats n'ont cessé d'exalter le "patriotisme économique". Dans un tract du 7 mars cosigné par FO-Métaux (syndicat largement majoritaire à Toulouse), la CFE-CGC (syndicat des cadres) et la CFTC, ils déclarent par exemple : "C'est tout l'intérêt de l'économie française, locale et régionale qui est en jeu (…) Restons mobilisés (…) pour défendre Airbus, nos emplois, notre outil de travail, nos- compétences et notre savoir-faire au bénéfice de toute l'économie locale, régionale et nationale." Cette répugnante propagande poussant les ouvriers à se rallier à la logique concurrentielle du capital se retrouvait déjà lors d'une mobilisation des syndicats des différents pays d'Europe où sont implantées les usines Airbus : "Défendons notre outil de travail ensemble, salariés Airbus, sous-traitants de tous les sites d'Airbus d'Europe" (tract commun à tous les syndicats du 5 février 2007).

Après les manifestations du 6 mars, ils ont fait miroiter une riposte européenne pour le 16 et annoncé une grande manifestation à Bruxelles pour ensuite l'annuler trois jours avant en la remplaçant par des manifestations toujours présentées comme une "journée de mobilisation européenne" mais limitée aux salariés d'Airbus et éparpillées sur les différents sites locaux . Et le pompon était à voir du côté de Toulouse où les syndicats ont cueilli les ouvriers à la sortie de l'usine dans des bus de ramassage pour les amener dans un lieu de rassemblement totalement excentré et les faire marcher jusqu'au siège de Blagnac où les attendait une nuée de caméras de télé pour médiatiser à fond "l'événement". Sitôt arrivés là, on les faisait remonter dans les bus pour regagner l'usine et reprendre le travail (1).


Commentaires (2)

1. Francis (site web) 12/07/2011

je vais reformuler ça pour chez nous !!!

2. BOSSE 18/01/2011

bonjour j'aimerai postuler pour un poste chez airbus
BOSSE CENEL 0618857421 0468790533 merci

______________________________________________________
Passes par les boites d'intérim comme ADIA, Manpower, Synergie.
Il existe des formations Aéronautiques que les boites d'intérim financent et rémunèrent.
Webmaster

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site