La collaboration des syndicats avec Sarkozy dans les attaques contre les retraites

La collaboration des syndicats avec Sarkozy dans les attaques contre les retraites


Par Alex Lantier
27 septembre 2007

Le président Nicolas Sarkozy se prépare à réduire la retraite des travailleurs du secteur public avant de procéder à une attaque massive contre la retraite de l’ensemble des travailleurs. Les syndicats collaborent en cela avec Sarkozy dans des réunions privées et plus ouvertement dans une campagne de presse destinée à endormir l’opinion publique pour qu’elle accepte ces mesures.

Leur premier objectif est de supprimer les régimes spéciaux de retraite accordés aux salariés de certains secteurs publics, comme par exemple, des chemins de fer, des services, des mines, de la banque centrale, de l’Opéra de Paris et de la Comédie Française. Les travailleurs de la SNCF, de la RATP, d’EDF-GDF comptent pour 370 000 des 500 000 travailleurs disposant aujourd’hui d’un régime spécial de retraite. Le paiement de ces retraites est plus avantageux après une durée de cotisation plus courte de 37,5 années au lieu de 41 années pour la retraite du régime général.

Le secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), François Chérèque a dit : « On ne pourra pas accepter qu’une telle réforme se fasse sans dialogue et sans concertation » entre le gouvernement et les syndicats. Bernard Thibault, secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) qui est dominée par les staliniens a dit qu’il y aurait « du sport » si le gouvernement « procède par le fait accompli. » Il a appelé à ce qu’il y ait « vraiment de la négociation » entre le gouvernement et les syndicats.

Sarkozy a réagi rapidement. Dans des interviews accordées au Parisien, les commentaires émis par Fillon ont été jugés « hâtifs » et « maladroits » par des porte-parole anonymes de l’Elysée. Le 11 septembre à Rennes, lors de l’inauguration d’un salon de l’élevage, Sarkozy a subitement annulé un discours prévu sur le secteur public pour entamer une discussion sur les retraites. Il a sermonné Fillon en disant : « Un peu de méthode ne nuit pas à la solution du problème. »

Suite sur WSWS  http://www.wsws.org/francais/News/2007/sept07/270907_retraites.shtml



Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×