la dette de la France


stratégies planétaires


FRANCE
L'endettement, bombe à retardement
pour imposer le libéralisme

 

L'endettement est une arme à retardement pour imposer le libéralisme, en obligeant les états à privatiser leurs services publics, tout en transformant les citoyens en esclaves des banques et des multinationales. Lorsque les dégâts de cette arme deviennent perceptibles, il est déjà trop tard.
Il n'y a alors plus de retour en arrière possible, ni d'autre choix que le l'anéantissement du pouvoir de l'état, et donc des citoyens...

Evolution de l'endettement de la France

 

Réduire d’un côté les impôts, et augmenter de l’autre l’endettement réduit inéxorablement les moyens financiers des états. Petit à petit le fonctionnement des services publics se dégrade et devient impuissant face au rôle qui était jusqu’alors le sien.

La ratification du traité de Maastricht le 7 février 1992 a permis de mettre en place l’outil génial obligeant tous les états membres à s’endetter. En effet l’article 104 de ce traité stipule « qu’il est interdit à la BCE et aux Banques Centrales des Etats membres d’accorder des découverts ou tout autre type de crédit aux institutions ou organes de la Communauté, aux administrations centrales, aux autorités régionales ou locales, aux autres autorités publiques, aux autres organismes ou entreprises publiques des Etats membres... ».

Ainsi donc l’État français qui émettait lui même sans intérêt sa propre monnaie, se voit contraint aujourd’hui d’emprunter au système bancaire privé qui lui prête ... avec intérêt.

On constatera alors que les ministres les plus libéraux, Edouard Balladur et Jean-Pierre Raffarin ont le plus endetté la France. Ils ont utilisé les moyens mis à leur disposition pour endetter la France et obliger l’État à privatiser pour rembourser sa dette.

Ainsi, par le biais de cette immense manipulation la droite libérale et la gauche libérale se sont relayés pour mener à bien cette mission : réduire les fonctions de l’État avec l’approbation des citoyens.

On pourra se rappeler ce qu’écrivait Thomas Edison : « Il est absurde de dire que notre pays peut émettre des millions en obligations, et pas des millions en monnaie. Les deux sont des promesses de payer, mais l’un engraisse les usuriers, et l’autre aiderait le peuple. Si l’argent émis par le gouvernement n’était pas bon, alors, les obligations ne seraient pas bonnes non plus. C’est une situation terrible lorsque le gouvernement, pour augmenter la richesse nationale, doit s’endetter et se soumettre à payer des intérêts ruineux. »

Sources :

Jours d’histoire avec Hérodote.net

TikiWiki Sociétal

Stratégies planétaires

La “loi Rothschild” est la cause de l’endettement de la france

Evolution de la dette

La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros (*), déjà injustifiables ; la dette à fin 2008 s’établit à 1327 milliards d’euros ! Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros et nous avons payé 1306 milliards d’euros d’intérêts.

1327 - 1306 = 21 Milliards d’Euros ! : Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées —, la dette publique serait quasiment inexistante aujourd’hui.

Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild ; il en était le valet, il n’est par conséquent pas étonnant qu’il ait fait cette loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l’État français de battre monnaie et qui a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès de banques privées comme la banque Rothschild.

C’est pourquoi, cette loi, je propose de l’appeler désormais la loi Rothschild.

NOTE (*) : La dette à la fin 1979 était en réalité de 82,8 milliards d’Euros, soit 21% du PIB ; mais en tenant compte de l’inflation, cela fait aujourd’hui 239 milliards d’Euros.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site