cyclo et le code de la route


Équipement obligatoire :

• Un rétroviseur gauche
• Un avertisseur sonore
• Un projecteur éclairant à 25 mètres minimum
• Deux dispositifs de freinage (avant et arrière)
• Un feu rouge arrière et un dispositif réfléchissant rouge
• Des dispositifs réfléchissant latéraux orange
• Une plaque du constructeur (cylindrée, type, niveau sonore)
 

• La vignette de l'assurance


• Le BSR (de 14 à moins de 16 ans pour les personnes nées avant le 1/1/88)

• Le BSR (même après 16 ans pour les personnes nées à partir du 1/1/88 ou un permis)

Certificat d'assurance

ASSR validé pour le BSR
 

• Des gants
• Un casque homologué

Il est préférable d'utiliser un casque intégral. En effet, le "jet" a l'avantage d'être léger, facile à ranger. En revanche il n'offre aucune protection de la mâchoire et du visage en cas de chute.

Casque intégral
Casque

Quant aux vêtements, short, mini-jupe, tee-shirt, maillot de bain : la moindre chute transforme un cyclomotoriste trop dévêtu en pizza géante !
Une glissade sur la route provoque de graves brûlures qui laissent de profondes cicatrices indélébiles. Mieux vaut y penser avant !
Même si le cuir est l'idéal, pantalon et veste en toile de jeans suffisent à protéger de ces désagréments douloureux.
Pensez aussi à proscrire les vêtements de pluie portés à même la peau : ils sont en plastique PVC et fondraient sur l'épiderme en cas de chute. Il en est de même pour les doublures de vestes en nylon ou les pantalons en tergal.
   

Voies de circulation :
   
  
Voie obligatoire pour les cyclistes et les cyclomotoristes
Voie obligatoire pour les cyclistes mais interdite aux cyclomotoristes
Voie pour vélos et cyclomoteurs
Voie obligatoire pour les cyclistes mais interdite aux cyclomotoristes

 

Interdictions :

En circulant à cyclomoteur, je ne peux pas emprunter une chaussée ou une voie annoncée par l'un des panneaux ci-dessous :
 
 
Interdictions
 

1 Piste ou bande obligatoire pour les cycles sans side-car ou remorque
2 Voie réservée aux véhicules des services réguliers de transport en commun
3 Route pour automobiles
4 Début de section à statut autoroutier
5 Chemin obligatoire pour piétons
6 Sens interdit à tout véhicule
7 Circulation interdite à tout véhicule dans les deux sens
8 Accès interdit aux cyclomoteurs
9 Accès interdit à tous les véhicules à moteur
 

CYCLISTES
CYCLOTOURISTES
 


Nous voudrions rappeler certaines règles du Code de la route aux cyclotouristes et aux membres de certains clubs cyclistes. Ceci afin d'améliorer une certaine compréhension mutuelle entre cyclistes et automobilistes. Cela servira également à améliorer la sécurité des cyclistes.
Car c'est trop souvent qu'il arrive de les voir rouler à 4 ou même 5 de front sans penser au risque de se faire accrocher par des voitures qui les dépassent difficilement d'ailleurs (obligation de laisser un espace latéral de 1,50m hors agglomération lors du dépassement).
Il serait également bon de ne pas "griller" les feux rouges ou les panneaux de "stop" sous le fallacieux prétexte de ne pas briser le rythme cardiaque. Imaginez le rythme cardiaque en cas d'accident...
Merci de votre compréhension.

Article R431-7 du Code de la Route :

Les conducteurs de cycles à deux roues sans remorque ni side-car ne doivent jamais rouler à plus de deux de front sur la chaussée. Ils doivent se mettre en file simple dès la chute du jour et dans tous les cas où les conditions de la circulation l'exigent, notamment lorsqu'un véhicule voulant les dépasser annonce son approche.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe (35 / 230F).

Article R414-16

(Décret nº 2003-293 du 31 mars 2003 art. 2 VII Journal Officiel du 1er avril 2003)

Lorsqu'ils sont sur le point d'être dépassés, les conducteurs doivent serrer immédiatement sur leur droite sans accélérer l'allure.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Tout conducteur qui accélère l'allure alors qu'il est sur le point d'être dépassé encourt également la peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.
Dans ce dernier cas, la contravention donne lieu de plein droit à la réduction de deux points du permis de conduire.

NOTA : Décret 2003-293 art. 8 : Les dispositions des articles 2, 3, 4, 6 et 7 sont applicables à Mayotte.

D'autre part, concernant les automobilistes :

Article R414-4

(Décret nº 2003-293 du 31 mars 2003 art. 2 V Journal Officiel du 1er avril 2003)
(Décret nº 2003-536 du 20 juin 2003 art. 18 Journal Officiel du 22 juin 2003)

    I. - Avant de dépasser, tout conducteur doit s'assurer qu'il peut le faire sans danger.
   II. - Il ne peut entreprendre le dépassement d'un véhicule que si :
        1° Il a la possibilité de reprendre sa place dans le courant normal de la circulation sans gêner celle-ci ;
        2° La vitesse relative des deux véhicules permettra d'effectuer le dépassement dans un temps suffisamment bref.
        3° Il n'est pas lui-même sur le point d'être dépassé.
  III. - Il doit, en outre, en cas de nécessité, avertir de son intention l'usager qu'il veut dépasser.
 IV. - Pour effectuer le dépassement, il doit se déporter suffisamment pour ne pas risquer de heurter l'usager qu'il veut dépasser.
Il ne         doit  pas en tout cas s'en approcher latéralement à moins d'un mètre en agglomération et d'un mètre et demi hors
        agglomération
s'il s'agit d'un véhicule à traction animale, d'un engin à deux ou à trois roues, d'un piéton, d'un cavalier
        ou d'un animal.
  V. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions des II à IV ci-dessus est puni de l'amende prévue pour les          contraventions de la quatrième classe.
 VI. - Tout conducteur qui contrevient aux dispositions des II à IV ci-dessus encourt également la peine complémentaire de suspension          du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de          l'activité professionnelle.
VII. - Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.
NOTA : Décret 2003-293 art. 8 : Les dispositions des articles 2, 3, 4, 6 et 7 sont applicables à Mayotte.

Décret relatif à la circulation des cycles et modifiant le code de la route
(1er avril 2003)

Dans le contexte de la politique visant à promouvoir l'usage du vélo en France, le décret n° 2003-283 du 27 mars 2003, publié au journal officiel du 29 mars 2003, modifie et complète certaines règles du code de la route relatives à la circulation des cycles.

En effet le vélo est un moyen de déplacement non polluant, peu coûteux, silencieux et peu encombrant. Il présente donc de nombreux avantages face aux contraintes de la circulation notamment dans les villes asphyxiées par les embouteillages et les pollutions automobiles.

Dans ce cadre, trois nouvelles dispositions sont adoptées :

- Pour tourner à gauche, les cyclistes sont autorisés, hors agglomération, à serrer d'abord à droite.
De cette manière ils peuvent mieux surveiller la venue des autres véhicules, tant devant que derrière eux. Ce n'est qu'une fois qu'ils auront constaté que la voie est libre qu'ils pourront effectuer leur manœuvre sans risque pour eux-mêmes comme pour tout autre usager de la route.

- Les cyclistes peuvent, hors agglomération, circuler sur les accotements équipés d'un revêtement routier.
Recommandés par les spécialistes de voirie, ces aménagements sont particulièrement adaptés à la circulation des cyclistes et leur offrent une nette amélioration en terme de sécurité et de confort. Ces deux premières dispositions viennent régulariser des pratiques et comportements déjà adoptés par bon nombre de cyclistes.

- Les cyclistes circulant sur une piste cyclable qui jouxte un passage réservé aux piétons dont le franchissement est réglé par des feux de signalisation lumineux, doivent respecter les feux de signalisation réglant la traversée des piétons.
Le non respect de cette réglementation est sanctionné par une contravention de 4ème classe d'un montant maximal de 750 euros et une suspension du permis de conduire des cyclistes qui en sont titulaires.

A travers ces mesures, le gouvernement vise à faciliter la circulation des cyclistes et à améliorer leur sécurité dans le cadre d'une cohabitation nécessaire avec les autres usagers de la route.

Article R412-30

(Décret nº 2003-283 du 27 mars 2003 art. 1 Journal Officiel du 29 mars 2003)

Tout conducteur doit marquer l'arrêt absolu devant un feu de signalisation rouge, fixe ou clignotant.
L'arrêt se fait en respectant la limite d'une ligne perpendiculaire à l'axe de la voie de circulation. Lorsque cette ligne d'arrêt n'est pas matérialisée sur la chaussée, elle se situe à l'aplomb du feu de signalisation ou avant le passage piéton lorsqu'il en existe un.
Lorsqu'une piste cyclable traversant la chaussée est parallèle et contiguë à un passage réservé aux piétons dont le franchissement est réglé par des feux de signalisation lumineux, tout conducteur empruntant cette piste est tenu, à défaut de signalisation spécifique, de respecter les feux de signalisation réglant la traversée de la chaussée par les piétons.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe.
Toute personne coupable de cette infraction encourt également la peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.
Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Article R415-4

(Décret nº 2003-283 du 27 mars 2003 art. 2 Journal Officiel du 29 mars 2003)

   I. - Tout conducteur s'apprêtant à quitter une route sur sa gauche doit serrer à gauche.
  II. - Lorsque la chaussée est à double sens de circulation il ne doit pas en dépasser l'axe médian. Néanmoins, lorsque cette         chaussée comporte un nombre impair de voies matérialisées, il doit, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du         pouvoir de police, emprunter la voie médiane.
 III. - Il doit céder le passage aux véhicules venant en sens inverse sur la chaussée qu'il s'apprête à quitter ainsi qu'aux cycles et         cyclomoteurs circulant sur les pistes cyclables qui traversent la chaussée sur laquelle il va s'engager.
 IV. - Par exception à la règle fixée au I, tout conducteur de cycle, s'apprêtant, hors agglomération, à quitter une route sur sa gauche, peut         serrer le bord droit de la chaussée avant de s'engager sur sa gauche.
   V. - Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions des I et II ci-dessus est puni de l'amende prévue pour les          contraventions de la deuxième classe.
  VI. - Le fait, pour tout conducteur, de ne pas respecter les règles de priorité fixées au III ci-dessus est puni de l'amende prévue pour les          contraventions de la quatrième classe.
 VII. - Toute personne coupable de cette infraction aux règles de priorité encourt également la peine complémentaire de suspension,           pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de           l'activité professionnelle.
VIII. - Cette contravention aux règles de priorité donne lieu de plein droit à la réduction de quatre points du permis de conduire.

Article R431-9

(Décret nº 2003-283 du 27 mars 2003 art. 3 Journal Officiel du 29 mars 2003)

Pour les conducteurs de cycles à deux ou trois roues, l'obligation d'emprunter les bandes ou pistes cyclables est instituée par l'autorité investie du pouvoir de police après avis du préfet.
Par dérogation aux dispositions de l'article R. 110-2, les conducteurs de cyclomoteurs à deux roues, sans side-car ni remorque peuvent être autorisés à emprunter les bandes et pistes cyclables par décision de l'autorité investie du pouvoir de police.
Lorsque la chaussée est bordée de chaque côté par une piste cyclable, les utilisateurs de cette piste doivent emprunter celle ouverte à droite de la route, dans le sens de la circulation.
Les conducteurs de cycles peuvent circuler sur les aires piétonnes, sauf dispositions différentes prises par l'autorité investie du pouvoir de police, à la condition de conserver l'allure du pas et de ne pas occasionner de gêne aux piétons.
Hors agglomération, les conducteurs de cycles peuvent circuler sur les accotements équipés d'un revêtement routier.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article ou à celles prises pour son application est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.
 
Un site à consulter : www.fubicy.org

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site